Parenthèse

loin des rivages

à l’école des jeunes apprentis

assis tout près d’un arbre fruitier cabossé

je me suis retrouvé en déployant mes toutes nouvelles ailes de perception

j’ai survolé les plaines et les montagnes bleues jusqu’aux climats peu cléments

je n’envisageais aucune reddition

le seul et libre était toute mon intention  

ce chenal découvert est devenu mon nouvel érotisme ( l’écriture )

une tentative d’initié et privilégié

proche de la mort qu’elle en est l’une de mes dernières ruses

pour désespérer mes parents, ma petite société

c’est juste la vie rêvée d’un poème qui dissipe mes incertitudes

un poème qui parle d’une naissance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :