Auto-Fiction

Au milieu de l’hiver, j’apprenais enfin qu’il y avait en moi un été invincible. » L’été. Albert Camus.

enfin l’été, enfin seul, enfin les mots… !


une pinède de pins

l’été des plages revient

l’abîme aussi

Arman. Été 2017, à Tizi-ouzou.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s