( Les silhouettes de la scène )

il se trouve des gens bien

ils descendent en ville jusqu’à la fin des temps

elle est une passante

elle est en robe de soirée    

elle porte un secret

elle dégage une aura  

elle a le pas aérien      

elle lui sourit

( la douleur ne se pardonne pas, elle purifie ! )

elle parle à son désir de feu comme un éclair

elle aime en éclair et les yeux de feu

je rêve de mots que les dieux jalousent   

il suffit d’être l’enfant qui formule des souhaits

il s’arrête de jouer

il descend de la scène

il est sur la piste enfumée

il rejoint l’anonyme

il la trouve moins belle

il le sait

( j’ai cru entendre le mot citoyen ! )

le couloir que l’on arpente vers les coulisses sous les néons bleus

sur le mur est accroché un tableau, un western

je me tiens debout sur un rivage cimenté

je suis le rivage démantelé

أشباح المشهد

هناك أشخاص طيبين
يذهبون إلى المدينة حتى الاخرة
هي من المارة
هي في فستان سهرة
انها تحمل سرا
إنها تزفر هالة
لديها خطوة الهواء
تبتسم له
(! الألم لا يغفر ، إنه يطهر)
تتحدث عن رغبتها في النار كالبرق
تحب في ومضة و عيون النار
أحلم بكلمات تحسدها الآلهة
يكفي أن تكون الطفل الذي يصوغ الرغبات
توقف عن اللعب
ينزل من المسرح
إنه على المسار الدخاني
ينضم إلى المجهول
يجدها أقل جمالا
وهو يعرف ذلك
(!ظننت أنني سمعت كلمة مواطن)
الممر الذي نسير فيه وراء الكواليس تحت أضواء النيون الزرقاء
على الحائط معلقة لوحة وستارن
أنا واقف على شاطئ محصن
أنا الشاطئ المفكك

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s