Tournesols ou la symbolique des chiffres Fr/Arab

le onze de mon anniversaire, onze planètes, onze milles verges d’Apollinaire

le trois février de mon mariage, trois places d’un podium, trois œils dont un de la conscience, trois cuillères de mon café soluble

les soixante-quinze kilogrammes de mon poids, soixante-quinze commune de Paris, soixante-quinze derniers numéros de ma ligne téléphonique

les trente euros à ce jour sur mon compte, trente jours de ramadan

les douze mois de la terreur, douze apôtres, douze sources d’eau et tribus, douze ébats par mois

les cinquante et une semaines de l’oubli

les vingt-quatre heures de la fête, vingt-quatre heures de l’écriture, vingt-quatre clopes par jour, vingt-quatre mensonges

les six milles ans avant notre ère et Ibrahim

le premier jour d’Issa et les présocratiques

le septième siècle de Mohamed et la peste justinienne

les neuf mois d’une grossesse, neuf ayat de Moussa, neuf mois de gestation d’un neutron

les quarante-huit pensées sur le suicide par jour, quarante-huit pensées érotiques par jour

les dix doigts des deux mains, dix commandements

les cinq doigts de Fatma, cinq prières par jour, cinq sens

le trente-et-un décembre et l’anniversaire de F.

le deux janvier du décès de mon oncle, deux battements du cœur, deux pays, deux comptes sur Facebook et mon double

les quarante jours d’un deuil, quarante ans d’exode du peuple juif, quarante voleurs et Ali Baba, quarante grammes de mon tabac

les deux-milles-neuf-cents-soixante-dix du calendrier berbère et Massinissa

les deux-milles-vingt-et-un du calendrier grégorien et le Saint patron des artistes

les mille-quatre-cents-quarante-trois de l’hégire et le tableau vert de mon école primaire

les sept cieux, sept arts, sept vents, sept pas de marche avant que le paysage change, sept nains et blanche neige, sept déesses de la pléiade, sept fois tourner sa langue

les trois, cinq, onze, etc. de la tradition

les dix-sept ans de ma première fois, dix-sept ans d’un poète, dix-sept de mon divorce

les vingt-sept ans d’un raté, vingt-sept morts de migrants hier dans la Manche, vingt-sept titres de l’album Donda

les quatre feuilles d’un trèfle, quatre saisons qui se bousculent et la pluie, quatre points cardinaux, quatre ouvertures d’un teeshirt

le premier cri, premier mai, premier homme, premier Moura Ham, premier Novembre et la victimisation

les cent vierges du paradis, cent yeux d’Argos

les mille étoiles d’un touareg, mille chevaux d’une Ferrari, mille et une nuit

les cent-quarante-cinq poèmes de Cinq heures après l’orage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s