Fractures

complainte entendue

plantes brûlées et drôles de chapeaux

vaste fémur comme les jours abimés

grandes générosités dans la sensible tête d’un adolescent

révolution des fleurs et des pierres

chose muette avec ses frères… , pas bien pas bien !

colombes qui effleurent la fenêtre d’un paisible lointain

nous faut-il faire face, à tout à rien à l’aurore alitée ?

comme un radeau vermoulu, etc.

longs soirs et généreux, comme les phyllades

je quitte le miel et les abeilles de mon pays

pour la rive des estropiés

Un commentaire sur “Fractures

  1. Splendide. J’aime beaucoup!
    Une remarque: ne devrait-on pas lire « nous FAUT-il faire face, à tout à rien à l’aurore alitée ? » plutôt que «nous fait-il faire face, à tout à rien à l’aurore alitée ?»

    Aimé par 1 personne

Répondre à Vève Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s