X

la guitare s’introduisait d’un rythme continu, strident

suivait les coups

venait la batterie

je replongeais dans le silence d’un bond

l’harmonie se révélait

je vibrais à travers le son

ma poitrine était en feux

mon âme s’ouvrait à cet instant

comme une fleur au printemps après le dégèle

ou trop tard dans la saison

je me noyais sans envie dans le bois lumineux

pour en finir avec la voix qui déchirait le ciel, joliment

je volais cet univers métallique et les dissonances

un froid de tombeau qui glaçait les masques

j’avais froid

je faisais un rêve cette nuit là d’un être qui marchait sur l’eau, multiple

je lui empruntais sa couronne comme il ne se laissait pas attendrir, quoique un peu soulagé

ô voie de l’enfance puisses-tu te dilater, flamboyer

l’un des mystères de Pilate, – pourquoi lui ?

pourquoi pas moi !

Un commentaire sur “X

Répondre à Vève Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s