Je vois le ciel

il me faut vivre pour entendre la poésie de ce monde

il me faut de la poésie pour survivre

je veux vivre pour respirer sans heurts

les mots font mon écriture

je vois le ciel. petit, je suis !

je vois le ciel. croyant, je suis !

je vois le ciel. poète, je suis !

j’ai cherché ma quiétude dans les infinies miniatures  

j’ai combattu toute volonté de puissance

je veux respirer pour vivre de la poésie

Chimène est certainement une jolie fille

( il y a une expression qui dit avoir les yeux de Chimène ! ).

je suis l’éternel soupirant

je m’assure du monde              

je m’assure qu’il va bien, qu’il chante tant bien que mal

il rêve aussi de l’instant ou de demain

le noyau sera la plate désinvolture et les baisers de l’aimée

la poésie compte dans le cœur de l’humanité             

à l’esprit des vents

l’exotisme change, ô terre des conquérants !       

je voyage à l’intérieur de mes frontières et en dehors

sur la terrasse d’un café, j’ai vu mes poèmes   

la fièvre dans la peau, comme un loup blanc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s