En clin d’œil

tu ne m’aimais plus

tu aurais pu faire semblant

un semblant d’humanité que tes yeux avaient perdu

tu te léchais les babines

tu ferais une sacré putain de sainte

comme un chaton peu ragoutant dans mon film de fin d’étude !

fin d’étude

je ne me faisais plus d’idée sur le couple, après toi, comme ceux que l’on voyait sur les magasines, encore moins sous le sacrement de l’état. le paillasson où tu t’essuyais gentiment les pieds

tout m’amenait à notre rencontre, – est-ce que tu voyais ma peine, me répondras-tu un jour ? je comprendrais peut-être le message du manteau que tu m’avais offert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s