( Conceptions )

la conception de son cœur-hiver est rude sa joie me polarise il ne m’appartient plus il est célébré ce couchant magnanime vous rassérène, – chut – chut …! un désert froid le cœur des vides le cœur des pleins de bonheur la conception de son cœur-hiver est rude ses gouffres qui scintillent oh, le feuLire la suite « ( Conceptions ) »

( De soi )

es-tu l’arpenteur des dédales d’un songe ? un tout ou passe une lourde stupeur un tout dans des intervalles de bonheur minime comment les nuits se soulèvent sous tes yeux ? cependant le froid de tes rêves de doigts délurés comme chavirer l’âme de tes écrits combien de monstres marins faut-il avaler ? tu connais machinLire la suite « ( De soi ) »

( Syndrome moderne )

co : copyright cowboy à culottes blanche cocorico po : poteau popo dans le pot polyphonique la : la, la, la…l’enfance rêvée ! laminé l’arctique  copo : copponex coppo-next pola : polarisation pola nue sur une photo en noir et blanc cola : collation embrassade dans des bulles ! collaboration poco : poco allegro poco poco lapo : la peau lisse l’apothéose deLire la suite « ( Syndrome moderne ) »

( Hantises )

j’imbrique mes chantantes redevances avec ces figurines abîmées sous ce ciel inodore décharné tout ça fuit sur la fastueuse porte des ponts comme cet oiseau malveillant qui surplombe la céleste ville … et me hante  l’entrée d’or fontaines ensemble désir inachevé perdre le nord le noir du rejeton c’est un crève-cœur c’est une baliverne deLire la suite « ( Hantises ) »

( J’irai au fin fond du monde et voir de quoi est fait mon rêve )

oh Dieu que c’est dure d’aimer ! non pas… non pas ma vie, c’est dure d’aimer ! elle va chercher de l’eau au fond du puits à quoi bon mon cœur de souffrir autant  ceci est mon adieu, ceci est mon adieu, seul devant des ouvertures … ! l’hiver cheminées de fées l’air frais marshmallowLire la suite « ( J’irai au fin fond du monde et voir de quoi est fait mon rêve ) »

( Dérive )

est-ce qu’une œuvre se construit sur de la douleur, certainement, moi, je serai poète, un poète de génie… anémone des bois brouillon d’âme atmosphérique une rivière à vents de l’enfance fantasmé forte comme ses remous d’égout d’anciennes voix troublés et anéantis   chute du sens en cataclysme je donne vie au soi je redonne laLire la suite « ( Dérive ) »