Enfance

durant les années de mon enfance

j’arpentais un cimetière laissé à l’abandon

seul et environné par le silence

j’allais cueillir pour des hommes des plantes sauvages d’été

je ne m’approchais jamais de celle qui était sur les tombes

même si je les lorgnais que d’un œil !

je n’oublierais jamais mes amples vêtements

et ma casquette Mickey Mouse qui couronnait ma tête

( selon la perspective économe de mes parents ! )

sous ces cieux idylliques

l’air était pur comme de l’or où rien ne s’étale

j’avais un cœur ornemental qui me semblait beau

c’était le paradis !

l’enfance ne se sait pas, dit-on !

dernière rive d’insouciance avant que mon âme ne s’enténèbre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s