La Croix du Sud

à Abdellah.

Sous un portique d’ardoise viennent rêver des bergers sans troupeaux.

Un soir comme les autres. Jean Claude Pirotte.

comme un sentier dans le ciel

parsemé de clairs étoiles

le berger suit le sentier

les étoiles tombent

le berger trébuche et tombe

il contemple la nuit du sud

les deux mains sur sa tête

une saine colère gronde dans son cœur

il va d’épuisement jusqu’à son éprouvette

le ciel change et ne l’atteint pas

pareil à moi est ce berger

sorti ébouriffé d’un rêve à peine achevé

longtemps me voilera le paradis

le sentier des célestes voyages

( quelqu’un qui revient de loin a parlé ! ).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s