El Hafiya

enfance

déchue  

des dents blanches

deux nerfs

ton sourire sur le mien

un chat

les jours passent

vient l’été

tes yeux et des ailes

or et aurore se couchent

( je pense à la sexualité d’un chat ! ).

un coup s’entend

un autre coup de poudre

bouquet de fleurs

boisson

une rose ou une violette

de l’arbre monte

où aller ?

une eau et du lait  

panorama

les corps flottent inertes

l’herbe est un masque d’eau

ainsi commence et finie la lettre d’un Prophète  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s