( Une toux )

la toux d’un druide

les hagards

fluides

aussi vite !

il y a des regards

des amarres

soulève

soulève les torrents

passe le temps qui cloque

mégère

prendre l’air

rapide et légère

est-ce que tu me vois ?

choques

face à la beauté

fauve

suspendu

se prend le pavé

songeurs qui errent

adresse

mais où suis-je ?

états d’âme

du corps

personne ne regarde

ni n’approche

nul

n’accroche !

nous baladons nos mots sur les feuilles mortes et les marres

faisons confessions de nos cœurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s