( Une longueur de désavantage )

À Ghiles.

le poète rentre souvent seul le soir

il se baigne de crépuscule extasié

une sourdine affreusement communicante

le poète rentre souvent seul le soir

une cloche qui oscille la corde

elle est une abeille aux mille visages de femme

le poète rentre souvent seul ou mal accompagné

puisqu’il il faut vraiment mourir de tristesse

on se déguise pour finir

on joue l’histoire contemporaine du Je

puisqu’il faut vraiment mourir

un doigt caresse les breloques

le diadème d’argent qui nous honore

puisqu’il faut vraiment écrire un poème

13/14 février 2019, à Bordeaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s