Printemps des oiseaux

toi

sous enveloppe

seul

à outrance

silence et les vents

le monde d’hier chantait deux

verticalité

index

j’ai parlé

j’écoute les oiseaux assis au bord d’un banc public

il me revient ce court poème

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s