Matin d’été

à Isylle.

rien qu’une amie dans la tiédeur matinal

et sur mon lit

tout froissé

tout envouté

rien qu’une amie dans la tiédeur matinal

pour recueillir l’intime silence

de ses flans de coton

de ses yeux

rien qu’une amie dans la tiédeur matinal

sous la lumière des stores

et sa nuque parfumée

que je quitte

rien qu’une amie dans la tiédeur matinal

j’en meurs

puisqu’il convient de me lever

ici

comme ce qui est le péché aux interdits

et les ripailles à l’indifférence !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s