Bruissements

mes yeux étoilés bruissent par un saut

le chat ne joue jamais seul

l’aube aux clartés essentielles

s’infiltre par la serrure de la porte et des fenêtres 

tout s’invite à ma demeure 

à l’heure de l’éveil tâtonnant de la nature

l’attention porté à la circulation des oiseaux

: l’astre, le chant, les dieux.

l’odeur de lait et de café sur le feu mitonnant

le secret d’un cœur étrange et drôle

la naissance du jour et de l’adresse 

l’appel du vendeur ambulant

le flaire d’un chien qui dort

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s