De la journée

je réouvre une fenêtre, … referme une fenêtre

de la fenêtre un don

des prémices

je redescends les stores, … remonte les stores

sur les stores une araignée écrasée

une bouillie !

au plein d’araignées qui tissent des linceuls

je réponds merci

je parle à une jeune fille qui joue à la police

sur une pelouse sillonnée, sillonnée

préférés aux sirènes de pompiers

je repose une assiette, … relave une assiette

l’assiette est rangée dans le conduit

des cafouilleurs

sur le lit repensant aux fourmis de la jeune fille

à qui j’ai encore souri

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s