Longtemps, trop longtemps

vapeurs

et demies lunes

fissure – parlant du lierre

par où ?

temps de poux

de l’enfant

à la septième marche

jusqu’au sang

les genoux

tête contre tête

inaccoutumées

l’étrangeté de sa nuit

la proximité d’une chaleur

que l’on tait – taira

que l’on contourne

derrière des mots

les mots d’autrui

sous des couvertures plissées plissées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s