Il fallait bien

je regardais ma main

entre mes doigts une roulée

comme vers sa fin

refermant mes paupières – sombre tombe

le noir, trous

l’opacité blanche autour

ma tête me paraissait

énorme

comme hors de son orbite

ici, ou là : ça siffle ça bourdonne – à suie

me vient le mot enfer

j’ai peur

peur

peur

peur

surpiquée

j’oubliais le mot chouette dans une conversation

j’oubliais le 3 de février ( rien ici-bas n’est éternel, les chiffres ? ).

je ne voyais personne personne n’est rien

je parlais très peu

lorsque cela était permis

les yeux, tout

1 ) je demandais mon chemin : bonjour – vous savez où se trouve un distributeur, celui à côté est en panne ? merci.

2 ) j’entrais ( très beau le mot entrer ! ). dans un supermarché : bonsoir – pardon – par carte s’il vous plait. – merci et au revoir.

jusqu’où pouvait-elle s’enraciner

au désert

entre les blancs

dans le silence ?

je n’étais jamais nulle part – nulle part était de tous mes instants

comme une musique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s