Poème de l’attente

si bref – si bref – si bref

une annonce

et moi

les vents caressent les branches nues

tendre à l’endroit – puis le vent

par là la musique

par là les portes battantes

de si loin à l’envie

nous traversions cuits

sauts d’obstacles sans obstacles !

il viendra – il viendra

avec une clé

ses paupières en bois

c’est dimanche, ils font leur promenade

Un commentaire sur “Poème de l’attente

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s